Formation

Les formations sur la mort, le mourir et l'accompagnement, les séminaires d'information, les rencontres de réflexion et les conférences proposées ici, sont principalement des rencontres avec la vie, avec une existence qui ne nie pas la mort et la peur de celle-ci et où les aspects pratiques, exempts de dogmes, s'articulent autour de contributions d'une large portée culturelle.

Quiconque, pour quelque raison soit-elle, entre en contact avec la mort d'autrui est confronté à l'idée de sa propre mort. Le résultat de cette confrontation, que ce soit sur le plan émotionnel, de la réflexion ou de la recherche de sens, influence l'attitude envers ceux qui meurent.

L'individu qui accompagne jusqu'à la mort, s'il n'a jamais été confronté à ses propres peurs, pourra difficilement les accueillir dans le malade et restaurer la compréhension empathique dans un chemin qui n'est pas la mort, mais le chemin de la vie, individuel, unique et irrépétable jusqu'à la mort.

La vie de chacun est marquée par des attachements et des séparations. Qu'est-ce que cela signifie pour les personnes impliquées dans les soins? Le malade se sépare de sa vie, la famille de son proche, les professionnels du malade. La mort et le deuil marquent, d'une manière différente pour chacun, le cheminement des soins et s'ils trouvent un espace d'accueil et d'élaboration, ils se transforment en une opportunité de croissance personnelle.

Ce n'est pas en ignorant la mort que l'on peut en comprendre son caractère inévitable.

"Y a-t-il une vie après la mort ?" Cette question est légitime, mais si l'on veut vraiment comprendre la réalité de la fin de vie, la vraie question à se poser est "Y a-t-il une vie avant la mort? Une vie qui prend en compte l'être humain jusqu'à sa mort et qui ne le considère pas déjà comme un mourant quand il pense qu'il ne peut plus rien faire pour lui.

Toutes les choses ont un commencement et une fin: le commencement s'appelle la naissance et la fin la mort. Le temps qui de la naissance va à la mort s’appelle la vie. La mort n'est en aucun cas le contraire de la vie, mais elle en fait partie intégrante. C'est donc au travers de l'observation de notre propre vie, des événements auxquels elle nous confronte et de nos réactions, que nous pouvons mieux comprendre la mort et le mourir.

Notre vie est le meilleur livre à lire, jour après jour, pour comprendre la profonde essence de sa fin.

Accompagner une personne à la fin de sa vie est avant tout une expérience personnelle qui se réfère à soi-même, à sa propre mort et à ce qui est de plus intime en soi. Mourir n'est pas seulement "quelque chose" qui arrive à quelqu’un d’autre. Se former à l’accompagnement, affronter la mort et le mourir, est un chemin que chacun d'entre nous doit d'abord faire avec soi-même.

Prendre la mort en considération et ne pas la nier, nous permet de reconnaître la vie en elle-même, de la vivre pleinement jusqu'au dernier moment. Être formé à la compréhension de la mort signifie donc être formé à la compréhension de la vie dans son essence la plus profonde.

Les séminaires ici proposés découlent de la pratique de formations dans les domaines sanitaires, sociaux, éducatifs, thérapeutiques et de la recherche appliquée aux individus et aux groupes, avec une référence particulière à l'éducation des individus au respect de la vie jusqu'à la mort.


Les écoles, les hôpitaux, les communautés, les institutions, les associations et les particuliers peuvent organiser des sessions locales des différentes propositions ici illustrées en contactant le secrétariat de la formation.


CONTACTS ET INFORMATIONS

Vous pouvez demander plus d'informations en me contactant par téléphone:
+39 335 691 79 11 (IT)
+41 (0) 797 268 711 (CH)
ou en remplissant le formulaire ci-dessous.

* informations indispensables

 

COMPRENDRE LA MORT, ACCOMPAGNER LA VIE

La compréhension et l’acceptation de la mort comme parcours de développement personnel Comprendre la Mort, Accompagner la Vie est un parcours de développement personnel qui prend en compte la vie, en tant que processus dynamique qui a dans sa nature la réalité de la finitude, d’impermanence. "Y a-t-il une vie après la mort?" Cette question est légitime, mais si l'on veut vraiment...

Continuer à lire

QUAND LA NUIT TOMBE

n.b. : Ces réunions concernent un cycle d'études approfondies réservé à ceux qui ont participé au moins une session du cours de formation "COMPRENDRE LA MORT, ACCOMPAGNER LA VIE". INDICATIONS ET PROPOSITIONS DE RÉFLEXION SUR LA MORT, LE MOURIR ET LA FONCTION D'ACCOMPAGNEMENT L'accompagnement, et même avant cela la compréhension de la mort et du mourir, ne suit aucune recette toute faite,...

Continuer à lire

QUAND VIENT LE SOIR

Bien que l'on ait coutume de dire que la seule certitude est la mort, lorsqu'elle frappe ou est sur le point de frapper un membre de sa famille, un ami ou un être cher, cet événement, qui devient maintenant et sérieusement une certitude, tend à laisser consterné et en proie à l'incompréhension. Pourquoi la maladie, la souffrance, la mort ? Pourquoi l'abandon, la séparation, la douleur ?...

Continuer à lire

Pour les professionnels

Les professions socio-médicales sont certainement parmi les plus concernées par les questions de fin de vie. Pour les personnes travaillant dans des lieux de maladie et de soins, la confrontation avec la réalité de la mort est inévitable. Le "détachement" (1), souvent proposé comme le comportement à adopter pour éviter le burn-out, est par définition antagoniste à l'accompagnement (2). D'où la...

Continuer à lire

POUR L'ÉCOLE

...sans paroles Il y a peu de temps, mon ami Lorenzo est mort. Il n'était pas particulièrement âgé, il avait soixante-huit ans. Il est vrai, cependant, que l'âge ne semble pas être un critère de décès. C'était une personne au charisme particulier, un mélange de genres entre un pirate, un artiste, un philosophe et un gentleman. C'était certainement un gentleman. Il était particulièrement aimé...

Continuer à lire

  • 1
  • 2